• Hanami 花見
    Posté par
       Vues (1668)
       2017
       3Commentaires

    Hanami 花見

    Ou comment reconnaitre un cerisier japonais ou pas !

     

    Certains d’entre vous auront noté ces jours-ci cette floraison très éphémère d’arbres aux fleurs rosées, un petit peu partout autour de nous. Pour être tout à fait honnête… je n’avais pas vraiment prêté attention à ce phénomène, jusqu’à ce que j’entende mes enfants crier systématiquement « cerisier japonais ! » à chaque fois que nous croisions un arbre aux fleurs rosées sur le chemin de l’école. Je dois dire que cela me laissait perplexe car je notais bizarrement que ces fameux Sakuras 桜 (cerisier en japonais) était quand même fort nombreux sur notre chemin quotidien. Trop nombreux pour une ville d’Ile-de-France…

     

    Je me suis donc lancé, à l’aide de ma souris, en quête de réponses, direction l’Extrême-Orient (Japon et Corée), afin de trouver des « trucs simples » permettant de reconnaitre un cerisier, japonais ou pas japonais, en fleurs.

     

    Tout d’abord, il faut savoir que Japonais comme Coréens célèbrent la floraison des cerisiers. Au Japon on l’appelle Hanami 花見 (littéralement « contempler les fleurs »), et en Corée Bot Kot Tchouk Jé 벚꽃구경. L’importance de cette floraison est telle, qu’au Japon et en Corée il existe même une météo spécialement dédiée aux Sakuras, qui permet de savoir à quel moment la floraison aura lieu dans telle ou telle ville.

    Cette floraison éphémère, qui dure moins d’une semaine, peut s’observer pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois car elle apparait, naturellement, en fonction des régions et du climat. En Corée du Sud par exemple, cela commence vers le 20 mars (à Seoguipo au sud) pour se terminer vers le 15 avril (dans la région de Séoul au Nord). Le pays ne fait que 450 km dans sa longueur. En revanche, au Japon cela a lieu pendant plusieurs mois. Ce qui est plutôt normal vu que 3000 km séparent Okinawa d’Hokkaido… La floraison débute en janvier (dans l’archipel d’Okinawa au sud) pour s’achever en mai (à Hokkaido au nord). En France, la floraison des cerisiers a lieu entre la fin mars et début avril.

     

    Le cerisier japonais (Prunus Serrulata en latin) fait partie du genre Prunus. Tout comme le prunier, l’abricotier, le pêcher et bien d’autres encore !  Ce genre comprend des arbres fruitiers et des arbres ornementaux. En l’occurrence, le Prunus Serrulata est un arbre ornemental. Pourtant, durant la floraison, il restera assez difficile à dissocier (pour le néophyte que je suis !) de ses frères de genre, le prunier et le pêcher, qui font (selon les espèces) des fleurs de couleur allant du blanc au rose très similaire à celui du cerisier.

     

    D’ailleurs, durant mes recherches, j’ai découvert qu’en fait le Hanami (ou Sakura Matsuri : festival du cerisier) n’était pas l’unique tradition en son genre, car il existe également au Japon le Ume 梅 Matsuri (festival du prunier). Ce prunier japonais, dont le nom latin est Prunus Mume, est aussi appelé « abricotier du japon », son fruit étant plus proche de l’abricot que de la prune. La floraison a lieu à la fin de l’hiver avant les Sakuras, qui eux ne fleurissent qu’au printemps.

     

    Nous avons donc un premier indice. La période de floraison du pêcher et du prunier n’a pas lieu au même moment. Ces derniers fleurissent avant le cerisier. Cet indice reste néanmoins très aléatoire car il suffit que la floraison soit en avance ou en retard sur la saison pour que l’on perde notre repère dans le temps.

     

    Ensuite, il y a la forme de la fleur, qui reste selon moi l’indice majeur. Et enfin, on peut vérifier si la fleur pousse en même temps ou non que la feuille. Voir les illustrations suivantes.

     

    LE CERISIER

    Les fleurs de cerisier ont des tiges longues et poussent en bouquets pendants de 2 ou 3 fleurs. Le bout du pétale est séparé en deux et les fleurs poussent avant les feuilles.

     

    LE PÊCHER

    Les fleurs de pêcher ont des tiges très courtes et le bout du pétale est pointu. Les fleurs poussent avant les feuilles.

     

    LE PRUNIER

    Les fleurs de prunier n'ont pas de tige et le bout du pétale est rond. Les fleurs apparaissent en même temps que les feuilles

     

    C’est ainsi que s’achève cet article, en espérant qu’il vous aide désormais à distinguer « facilement » un cerisier d’un prunier !

     

    Et vous, avez-vous d’autres trucs ? N’hésitez pas à commenter cet article !

     

    Sources : www.aujardin.info ; allabout.co.jp ; lang-8.com ; francejapon.fr ; french.visitkorea.or.kr ; www.encoree.net ; www.lepetitjournal.com ; www.kanpai.fr ; atelier.de.francais.over-blog.com ; jardindesplantes.net ; autres ressources internet

    3Commentaires

      • Avatar
        Titi
        mars 29, 2017

        Bravo la No&Ni team et merci beaucoup pour cet instant de (horti)culture!

        • Avatar
          Alexandre No & Ni
          mars 29, 2017

          Merci beaucoup !

      • Avatar
        DEFRENE Marie
        févr. 5, 2018

        Voilà enfin l'explication des différences entre les cerisiers, pruniers et pêchers. Ayant déménagé il me sera impossible de savoir quelle sorte d'arbres se situaient avenue Rogier ! Dommage !

Envoyer un commentaire

* Nom:
* E-mail: (Non publié)
   Site web (URL du site avec http://)
* Commentaires